50 questions pour comprendre la saisie-contrefaçon des marques dans l’espace OAPI

50 questions pour comprendre la saisie-contrefaçon des marques dans l’espace OAPI

Par Christian Dudieu Djomga

Publié le 29/05/15
Collection Classique
La contrefaçon est une des plaies des économies africaines. On constate que l’attrait pour les marques, même les plus prestigieuses, y est grandissant, car elles sont parées de vertus comme la qualité, la durabilité et la sécurité. Mais la faiblesse du pouvoir d’achat les met hors de la portée de la bourse du citoyen lambda.

C’est là qu’interviennent nombre de contrefacteurs qui veulent réconcilier frauduleusement l’attrait de la marque et la faiblesse des revenus, au risque de fournir des produits à la dangerosité avérée. Il n’est pas de secteur de production où l’hydre de la contrefaçon se soit abstenue d’étendre ses tentacules. Lorsque les produits alimentaires, cosmétiques et même l’industrie pharmaceutique sont attaqués, il faut sonner l’alarme et préparer la riposte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *