Angelo

Angelo

Par Angelo Diano

Publié le 16/01/12
Classique
À Crépand, dans ce village bourguignon, terre d’exil de ses parents, Angelo, le macaroni, supporte mal la xénophobie. Sa nature rebelle ne l’empêche pas de vivre joyeusement au sein d’une fratrie solidaire. De cette période, émerge un homme buriné avant l’âge. Il fait de sa vie une lutte contre la crétinerie et l’injustice. Après une équipée politique, il se retire à Vézelay, avec le sentiment amer d’une nature humaine pervertie. Il poursuit néanmoins son combat contre l’ultralibéralisme et Sarkozy. Les femmes le troublent et lui causent plus de tourments que de plaisir. Mais il les aime. Les hommes sont juste les couillons de la farce qu’ils jouent depuis toujours avec elles. Il cherche l’évasion en Afrique. C’est la réalité d’un quotidien sans lendemain pour des autochtones, rêvant d’illusoires Eldorados, qu’il découvre à Yaoundé. L’amour existe-t-il ? Lui en doute. Itinéraire et réflexions d’un homme parfois désabusé, au soir de sa vie !