Anthony Rowley, mort d’un grand monsieur de l’édition.

Anthony Rowley, mort d'un grand monsieur de l'édition

 

Hommage à Anthony Rowley, ce grand monsieur qui avait refondé le milieu de l’édition.

 

 

 

Publier chez Anthony Rowley était devenu pour nombre d’écrivain une évidence, tant il suivait ses auteurs, tant il en prenait soin et les poussait, les stimulait sans jamais les mettre sous pression, prenant avec passion soin d’eux et de leurs livres

Anthony Rowley est mort ce mercredi 26 octobre 2011.

Il avait véritablement refondé un milieu d’édition.

Il a d’abord fait de Perrin une maison d’édition où l’on pouvait de nouveau donner des textes d’histoire, puis, parti chez Fayard, il emmena avec lui une grande partie de ses écrivains.

Les auteurs qu’Anthony Rowley publia sont aujourd’hui littéralement sidérés par sa brusque disparition.

Aujourd’hui, ils pleurent tous la mort d’Anthony Rowley, ce  grand monsieur de l’édition.

 

 

One thought on “Anthony Rowley, mort d’un grand monsieur de l’édition.”

  1. On l’avait croisé sur les bancs d’Henri IV où sa haute stature et les costumes anglais qu’il affectionnait, à contre-courant de l’esprit du temps, impressionnaient notre jeunesse, on l’a retrouvé sur les chemins de l’édition, on ne l’a jamais perdu de vue autour d’une bonne table. Il était devenu le principal auteur français de l’histoire de la gastronomie et du vin, dans le sillage du regretté Jean Louis Flandrin, disparu il y a dix ans après avoir remis à l’honneur l’histoire omise des comportements et des sensibilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *