Au fond, l’amour est mort

Au fond, l’amour est mort

Par Blaise Collin

Publié le 16/12/13
Collection Classique
Derrière un titre à l’accent fataliste, se cache un recueil empli de tendresse et d’espoir. Cette poésie charmante et musicale traite avec originalité de ce thème vieux comme le monde qu’est l’amour. Il s’en dégage une sentimentalité exceptionnelle, oscillant entre doutes et certitudes. Ces poèmes esquissent une ébauche de l’amour, à travers ce qu’il peut avoir de plus cruel mais aussi de plus merveilleux. Pris entre ces deux extrêmes, l’auteur parait tantôt désabusé, tantôt exalté, mais semble toujours vouloir y croire : au fond, l’amour est-il vraiment mort ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *