Aurore et Crépuscule

Aurore et Crépuscule

Par Robert Tirvaudey

Publié le 03/05/12
Classique
Ce symposium de poèmes rangé sous le titre de Aurore et Crépuscule n’est pas un florilège de poèmes décousus. Son fil rouge ou sa trame constitue une architectonique organique sur la condition de l’homme en exil, dans la désolation de la séparation et dans la douleur de la claustration. La portée poétique est ici de donner à voir ce qu’il en est des conditions d’une vie proprement humaine, en marge de toute humanité reconnue.
C’est pourquoi, nous suivons les pas du poète Marzouki :

« Je suis un nomade
Quand mon cœur s’évade
Je suis un nomade
Je n’ai pas de rade
Je n’ai pas de port
Je pars à l’aurore. »