Auto-psy d’un bonobo

Auto-psy d’un bonobo

Par Al Coredo

Publié le 10/04/12
Classique
— Et si j’étais un animal ?
Gloussements immédiats d’Elma.
— Tu serais un bonobo!
Brad avait reçu cette réponse comme un hommage…. C’était il y a quelques mois. Après, quelque chose de cruel avait gommé sa vie, comme la mer efface le sable dans la chanson de Prévert…

Désormais, Brad songe à tous les événements qui l’ont conduit au bord de la chute puis au retour à la surface, puis encore … C’est fou ce que les bonobos aiment affronter indéfiniment les cimes et le vide !
Le voici revenu dans le monde des vivants, dans son immeuble de New York, au cinquantième étage, bien au-dessus de toutes les misères du monde. Il dévore du regard son cosmos rutilant. En bas, un feu roulant de lumières sur la cinquième avenue ; en face, une fenêtre qui s’ouvre, le sourire plus imaginé que réel d’une femme ; là-haut, une infinie constellation d’étoiles parmi lesquelles des feux de position de machines volantes diverses jouant à saute-moutons sur quelques nuages douillets.
Brad se penche. Pourquoi ce paysage sublime le fascine-t-il ? Pourquoi se sent-il tout à la fois attiré et terrorisé ?