Bruits

Bruits

Par Odile Pierron

Publié le 13/08/12
Collection Classique
Avant, le temps était pimpant, chic et achevé ; les heures se laissaient ficeler dans des activités bien ordonnées. Il y avait celles pour travailler, pour faire du thé, pour la télé, l’aspirateur, la bonne cuisine au beurre, l’arrosage des pots de fleurs… On distinguait l’urgent non important, de l’important non urgent. En un mot, l’efficacité. En une journée, vous abattiez de prodigieuses corvées. Le soir, en vous couchant, souvenez-vous, vous étiez fatiguée. Surtout, le désir de dormir fichait la paix à vos voisins de palier. Il est trois heures du matin. Je plains vos voisins. En fait, je me plains. Je suis votre voisin.