Brunerie, qui voulait tuer Chirac… dans un jury littéraire

Brunerie, qui voulait tuer Chirac... dans un jury littéraire

 

 

 

 

Brunerie a fait paraître un livre en mai 2011, 2 ans après sa sortie de prison.

Une vie ordinaire : je voulais tuer Jacques Chirac.

 

 

 

 

 

Dans un article de Rue89, on apprend que Brunerie s’est retrouvé dans le jury du prix littéraire du savoir et de la recherche, fondé cette année par la romancière Laurence Biava (déjà à l’origine du prix Rive Gauche). Un prix qui récompense « les textes littéraires sur la science ».

Problème : les autres membres du jury n’étaient pas au courant de la participation de Maxime Brunerie, et certains le prennent mal.

Laurence Biava explique son choix. « Je l’ai intégré au jury parce que c’est quelqu’un qui aime et connaît très bien la littérature».

Certains membres du jury ont démissionné en apprenant la présence de Maxime Brunerie au sein des membres du jury de ce prix littéraire.

 

Une vie ordinaire : je voulais tuer Jacques Chirac

Maxime Brunerie, Christian Rol : 15 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *