Ce pays qui n’aime pas le foot, Joachim Barbier

Ce pays qui n'aime pas le foot, Joachim Barbier

 

 

 

Ce pays qui n’aime pas le foot, Joachim Barbier : une analyse assez fine de notre rapport complexe au foot.

 

 

 

 

 

La note de l’éditeur : Ce pays qui n’aime pas le foot

À la faveur des événements qui ont déclenché des polémiques nationales depuis dix ans – grève des Bleus en Afrique du Sud, banderole anti-Ch’tis des supporters du PSG, Marseillaise sifflée, main de Thierry Henry –, l’essai s’applique à déconstruire le discours désormais établi qui consiste à critiquer le football – soi-disant malade de trop d’argent –, les footballeurs – qualifiés de caïds ou de mercenaires – et les supporters – souvent dépeints comme des hordes sauvages. C’est une réponse aux commentaires de ceux qui considèrent que le football illustre toutes les dérives de notre société.

Journalistes (Vincent Duluc), entraîneurs (Gérard Houllier), joueurs (Michel Platini), ex-ministres des Sports (Rama Yade, Chantal Jouanno), intellectuels (Alain Finkielkraut). Le livre leur donne la parole et relève les limites de leurs discours respectifs. En creux, il raconte pourquoi le football est devenu un enjeu pour ceux qui veulent imposer leur morale et leur discours politique, que l’on parle d’identité nationale, de minorités, de réussite sociale ou de banlieue. Comme le dit Toni Negri, intellectuel transalpin : « En Italie, les intellectuels aiment le football, pas en France, c’est la preuve qu’ils se méfient du peuple. »

Cet ouvrage est donc à la fois une déclaration d’amour au football et aux émotions qu’il procure, au plaisir de se rendre au stade et une contre-attaque argumentée envers tous ceux qui souhaitent faire de ce sport une activité pour jeunes gens bien élevés. Le football n’a pas les mêmes valeurs que la République, le football est une comédie italienne, une farce, une bouffonnerie qui balance constamment entre le tragique et l’anecdotique…

Ce pays qui n’aime pas le foot, Joachim Barbier, Essai (broché). Livre sports. Paru en 06/2012 : 15 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *