C’est bien

C’est bien

Par Claude Rycke

Publié le 22/07/14
Collection Classique
Il a suffi d’une ultime rencontre, d’un même sourire, maintenant usé par les années, d’un geste sans pudeur, de se toucher afin de rassurer, convaincre, atteindre l’autre, pour oublier les rencontres avortées entre le père et la fille. Enfin un mot, un verdict : « c’est bien ».
Fils d’une famille belge, le père se marie avec une héritière de biens, mène une vie laborieuse dans les bois et pour le village forge sa réputation. Eaube, la seconde fille, est indocile, incomprise. Par son énergie, elle intrigue son père mais, suite à des déceptions personnelles, elle s’éloigne de lui. Finalement, nourrie de la même volonté que son père, elle dénouera dans cette famille disparate des relations dominées par l’avidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *