Charonne Bou Kadir, Jeanne Puchol

Charonne Bou Kadir, Jeanne Puchol

 

Avec Charonne Bou Kadir, Jeanne Puchol revient sur les événements d’Algérie qui ont marqué son enfance.

 

 

 

La bande dessinée fête à sa manière les 50 ans de l’indépendance de l’Algérie.

La note de l’éditeur : Charonne Bou Kadir 

Janvier 1961: le référendum sur l’autodétermination en Algérie est approuvé à une large majorité. En février, l’Organisation Armée Secrète (OAS) voit le jour et se lance dans une campagne d’attentats en Algérie et en métropole. La guerre devient franco-française. Elle culmine avec les plasticages du 7 février 1962 et la répression de la manifestation au métro Charonne, le lendemain. Pourtant, un mois après, les accords d’Évian sont signés. J’ai alors quatre ans. Ma famille réside à Paris, dans le quartier Popincourt. Comment ces événements ont-ils été vécus par mes parents, nés en Algérie, et pourquoi m’ont-ils à ce point marquée ? À mi-chemin de la bande dessinée et du texte illustré, l’ouvrage entrecroise évocation des derniers mois de la guerre d’Algérie, témoignages de proches, enquête sur la mémoire des victimes et souvenirs d’enfance.

Charonne Bou Kadir, Jeanne Puchol, Bande Dessinée | cartonné | Tiresias Michel Reynaud | mai 2012 : 12,20 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *