Claustria, Régis Jauffret

Claustria, Régis Jauffret

 

 

 

 

D’un fait divers effrayant, Régis Jauffret a tiré un roman non moins effrayant : Claustria.

 

 

 

Josef Fritzl a séquestrée sa fille dans la cave de sa maison durant vingt-quatre ans. L’écrivain Régis Jauffret s’empare du fait divers pour écrire un long roman, Claustria. Mais un bon roman !

 

Philippe Lançon – Libération du 5 janvier 2012 : Claustria, Régis Jauffret

En partant de l’inconcevable affaire Fritzl, ou la séquestration pendant vinq-quatre ans d’une fille par son père, Régis Jauffret signe un remarquable «Claustria» et s’empare du vécu pour délivrer sa vérité sur la société. L’histoire se passe en Autriche, c’est-à-dire nulle part. Donc partout. Elle s’élève d’un fait divers, cet infini à la portée des autruches. L’autruche est un romancier de 56 ans, né à Marseille, auteur de vingt livres, nommé Régis Jauffret. Depuis vingt ans, il met la tête en terre humaine. Il ferme les yeux, avale tout, les vers, les pierres, la merde, les os, les revenants, et puis, dans le noir de la fiction, il développe et illumine le pire dans toutes les directions. Il écrit pour expérimenter, pour que le lecteur expérimente avec lui, comme on le faisait dans les années 70. Mais il le fait en racontant des histoires, épouvantables et drôles, filant comme à la foire, vivant de déborder nos approches raisonnables, informées, journalistiques, télévisées, de la «réalité» – du fait divers. Il veut sentir jusqu’où il peut aller non pas très loin, mais au-delà, de façon à jouir des fureurs de l’imaginaire. Il le fait à l’aide d’une phrase sèche, nerveuse, généralement courte et soudainement longue, rythmée par des comparaisons bouffonnes et par de fausses répliques de scène qui claquent comme drapeaux dans la bataille. C’est la grammaire, et elle seule, qui tient la folle du logis.

 

Claustria, Régis Jauffret , Roman (broché) : 21,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *