Conséquences de la déportation sur la réfléxivité des Africains américains

Conséquences de la déportation sur la réfléxivité des Africains américains

Par Jesse Kinvi

Publié le 27/01/12
Classique
Les Conséquences de la déportation sur la réflexivité des Africains américains raconte l’histoire des hommes, femmes et enfants qui ont survécu au génocide psychique qu’a constitué la traversée transatlantique durant la traite négrière. Survie à la mort et amour de la vie qui sont à l’origine de l’histoire psychique interculturelle des afrodescendants des Amériques.
L’auteur refuse le recourt au cadre de l’institution de l’esclavage pour comprendre les Amériques noires car cette institution n’est elle-même que le produit de la survie des déportés à la traversée.
En repartant de l’Atlantique et de la primauté de la pulsion de vie, nous accédons à une compréhension toute nouvelle de réflexivité des Africains américains au travers du cas particulier de la pratique du défrisage des cheveux.
Là où précédemment nous pensions la construction de soi en terme d’aliénation et dépossession de soi, nous comprenons à présent qu’au cœur de la vie psychique de l’afrodescendant se trouve un effort de symbolisation, un effort de reconstruction du sens de la vie.