Cri et silence

Cri et silence

Par Robert Tirvaudey

Publié le 03/07/14
Collection Classique
Le cri et le silence sont les deux profondes inquiétudes du langage. Le cri représente la primitivité de la langue, le silence en est sa fin. Les quelques fragments qui jalonnent ce recueil travaillent le langage à travers ces deux dits de l’homme dans lesquels se joue le tragique de son existence. Car l’homme parle parce qu’il souffre. Entre le cri et le silence se tient en creux ce que l’homme peut dire de l’homme. Le silence de Lorca dans Le cri : « L’ellipse d’un cri/va de montagne/à montagne » et son cri dans Le silence : « Entends, mon fils, le silence/C’est un silence ondulé/un silence » en est une illustration. (Frederico Garcia Lorca, in poésies II).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *