De la criminalité au terrorisme

De la criminalité au terrorisme

Par Hadj Fendaoui

Publié le 09/04/15
Collection Classique
Cet écrit vient prendre place parmi les ouvrages parus sur la région sud-ouest de l’Algérie. Il n’a pas d’autre ambition que de romancer certains faits et actes qui ont été menés par la bande criminelle qui a sévi dans cette région au milieu des années soixante, et jusque dans les années quatre-vingt-dix. Le but n’est pas de faire l’apologie de ces événements, ni de présenter les protagonistes comme des héros. Ils étaient et demeureront toujours des truands. Certains sont allés au maquis et ont commis des actes terroristes sanguinaires. Aujourd’hui, ils sont décédés, ou affaiblis par l’âge ou la maladie.

Ce récit puise sa matière dans des faits réels et imaginaires. L’auteur a la volonté de porter un témoignage, à sa manière, sur quelques aspects de ce passé, sur des situations vécues tantôt reluisantes, tantôt sombres qu’a connues cette région, dans un pays fraîchement indépendant. On ne peut comprendre l’avenir sans connaître le passé et l’homme le plus soucieux de son avenir est celui précisément qui donne un sens à l’idée du passé. Certains, au lieu de participer à l’enrichissement des faits avérés et connus de tous, font tout pour les étouffer. L’histoire, juge incorruptible, exige de ceux qui savent, grâce à des recherches, de dire et de relater ce qu’ils connaissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *