Duch, le maître des forges de l’enfer, par Rithy Panh

Duch, le maître des forges de l'enfer, par Rithy Panh

 

 

 

 

 

Duch, le maître des forges de l’enfer, par Rithy Panh, documentaire sur France 3 le 9 janvier, à 22h55. En salles le 18 janvier.

 

 

Documentaire sur Duch, le célèbre tortionnaire qui, sous Pol Pot, dirigea le centre S21. 12.000 personnes furent éliminés en quatre ans, tandis que les Khmers rouges en liquidaient 1,8 million dans l’ensemble du Cambodge.

Rithy Panh a lui-même survécu aux camps des Khmers rouges mais y a perdu ses parents.

Dans son film, il montre qu’à défaut d’avoir beaucoup de considération pour la vie humaine, Duch a du respect pour le savoir. Ce fonctionnaire de la police khmère rouge, dont la mission consistait à «interroger», «torturer» et «détruire» ses prisonniers, présente aussi toutes les apparences de l’honnête homme cultivé.

Il faut se rendre à l’évidence: l’homme qui a accepté de parler à Rithy Panh est un enfant de l’école coloniale, un gardien de l’ordre très consciencieux. Et l’on comprend que le cinéaste, dans le générique final de son film, glisse deux vers de René Char pour ne pas laisser à Duch le monopole de la littérature: «Ne te courbe que pour aimer / Si tu meurs, tu aimes encore.»

 

A lire pour en savoir plus :

L’élimination de Rithy Panh

Grasset, 18,05 €

 

Le portail de François Bizot

Gallimard, 6,94 €

 

Kampuchéa de Patrick Deville

Seuil, 19,00 €

 

Le silence du bourreau de François Bizot

Flammarion 17,10€

 

Sur France 3, le 9 janvier, à 22h55. En salles le 18 janvier :

Duch, le maître des forges de l’enfer, par Rithy Panh. Durée: 1h43

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *