Duroc

Duroc

Par Michel Blesse

Publié le 10/06/15
Collection Classique
Duroc se recommandait par une figure charmante, quoique sérieuse, une distance qui en imposait aux plus discrets, une politesse aisée et en même temps cérémonieuse. Il tenait à la distance avec les autres par une apparente froideur et peu de personnes pouvaient se prétendre ses amis.

Peut-être manquait-il d’esprit mais il possédait du bon sens et de la raison, ne disant jamais rien qu’à propos. Il donnait sans demander en retour et ses engagements étaient profonds, aussi exigeant envers les autres qu’envers lui-même. Certains lui reprochaient de se tenir loin des lieux de combat mais il était plus apte à servir à l’intérieur du palais que sur le champ de bataille et il ne faut pas oublier qu’il eut l’honneur d’y mourir. Ainsi était celui que l’Empereur Napoléon 1er appelait « son ami ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *