Embruns ou l’oeil de Cain

Embruns ou l’oeil de Cain

Par Line Llao

Publié le 24/01/12
Classique
Avec Embruns ou l’œil de Cain, Line Llao nous présente un carnet intime de l’horreur poussée à son comble, des désastres de la guerre des hommes et de femmes, le rayonnement de la lumière les yeux en face, à travers le spectacle du bruissement de l’air, d’une chenille verte consommant une pousse neuve suintante de miel végétal, les feuilles d’un arbre, un peuplier sous l’illumination des dimanche, dans l’attente du tocsin, le déversement arrêté le temps d’un souffle, d’un halot irradiant de jour intense, baignant un lit blanc défait, à peine soupçonné. La digestion lente du passé.