Éternité éphémère

Éternité éphémère

Par Mohamed Tekik

Publié le 05/05/15
Collection Classique
C’est une bêtise de ne pas aller jusqu’au bout de la souffrance, et faire de la poésie, ce n’est que faire ce chemin sinueux proposé par la vie.

Écrire est avant tout un processus pour vaincre le chagrin, pour dire que les choses ne sont pas comme elles devraient être. Tous ceux qui ont écrit, ont souffert, même ceux qui écrivent sur le bonheur ou la vérité.

Le poète est un voyageur sans valises, tout ce qu’il possède se résume au chagrin et à quelques questions auxquelles il essaie de répondre à travers la poésie.

Je ne conseille à personne de devenir poète, mais je reproche à chacun de ne pas vouloir l’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *