Flâneries

Flâneries

Par Olivier Hémon

Publié le 17/04/15
Collection Classique
« Trois portraits : un jeune homme, deux jeunes femmes. En but à l’insupportable.

Abel, mon reflet, enfermé dans sa bipolarité au sein d’une clinique de repos pour malades mentaux. De repos? Certes non ! Passion, haine, reconstruction, plongeon abjecte. Camille, jeune actrice brillante, en lutte, elle aussi, contre l’odieuse avancée d’un mal qui inexorablement la prive de ses cheveux.

Enfin, Chana, belle, à la culture immense, dépressive, petit lutin en perdition, si riche, compagne de mon dernier séjour en hôpital psychiatrique. Je l’ai aimée, dans l’échange verbal et je dirais, avec délice.

Merci à elles deux et à Georges, peintre imaginaire perdu dans la cellule vertigineuse de son cerveau, maître en humanité. Juste la vérité au bout de mes doigts. Encore merci à tous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *