Fleurs du jardin du connaissant

Fleurs du jardin du connaissant

Par Mohammed Sabeur

Publié le 26/06/15
Collection Classique
La maladie accompagne l’auteur et est devenue son amie. Il l’appelle « Sagesse ». Grâce à elle, on l’appelle « le poète qui n’en fait qu’à sa tête ». Peut-être sans elle serait-il devenu un homme malhonnête ou une bête sauvage ?

Une sagesse pour ceux qui veulent gagner une renommée mondiale à travers le mal : « Mieux vaut se taire et vivre sans le sou, anonymement, que Dieu pour rien, sous terre sous un ivre monument. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *