Golblogongui et son chateau de Sabangali

Golblogongui et son chateau de Sabangali

Par Avocksouma Djona Atchénémou

Publié le 16/06/15
Collection Classique
Au Tchad, en pays Moussey/Marba, l’enfant porte un nom qui lui est propre, distinct de celui de son père. Et chaque nom a un sens précis qui a le pouvoir d’influencer l’avenir, en bien comme en mal. Des noms comme Beizouma, « le paresseux » ; Hinimbi, « qu’on ne le laisse pas en paix » ; Hinim Azina, « qu’on lui laisse le pays » ; Houmvounsadi, « qui n’écoute personne » ; Pircolossou, « est-ce qu’il va s’envoler ? » ; Kuli, « qui ne vole pas » ; ou Kazladi, « qui ne ment pas »… traînent des conséquences sur le vécu de leurs détenteurs. Ces cinq nouvelles, qui se lisent comme des contes, visent à tirer des leçons de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *