Honni soit qui manigance

Honni soit qui manigance

Par Clément Escher

Publié le 09/04/15
Collection Classique
Sur les hauteurs de Nice vit un couple (Chantal et Roger) sans problèmes avec leur fille Béatrice. Roger est contremaître dans une menuiserie ; Chantal et Béatrice sont bijoutières. Mais tout bascule le jour où Roger quitte sa famille pour une certaine Myriam. Quelques années passent et un matin un télégramme arrive chez Chantal disant que Roger a eu un accident, qu’il vient de sortir du coma et qu’il réclame son ex à son chevet, à l’hôpital de Lyon. Chantal ne voulant plus revoir Roger, même s’il est entre la vie et la mort, c’est sa fille Béatrice qui se propose d’aller voir son père. Voici donc Béatrice qui prend le premier train pour Lyon. Elle est accueillie à la gare de Lyon Perrache par un homme brandissant une pancarte où est écrit « Chantal ». Cet homme, c’est Jean, le chauffeur de la limousine dans laquelle Béatrice est poussée par un grand coup de pied dans le postérieur. Quand Béatrice arrive à l’intérieur de la limousine, on lui applique un tampon de chloroforme sur le visage et elle tombe dans un profond sommeil durant quelques heures. À son réveil, elle reprend lentement ses esprits et, dans un halo blanchâtre, elle croit reconnaître son père…

Clément Escher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *