Il est des vies que l’on invente…

Il est des vies que l’on invente…

Par Patrick Santini

Publié le 08/07/15
Collection Classique
Le comportement et la sexualité de Karen, jeune femme apparemment très structurée, se révèlent rapidement incohérents. Quelle en est la raison… ou la déraison ? Délire ou réalité ? Ce qui paraît réel relève du délire et ce qui est invraisemblable rejoint la réalité.
Les personnages de ce drame naviguent
entre les deux et se transforment ou se précisent
au gré du temps. Mensonges, folie, homosexualité, viols, tortures et meurtres nous conduisent, dans une totale confusion, vers l’issue d’une véritable dynastie de fous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *