Intériorité-objectivité et subjectivité en psychanalyse

Intériorité-objectivité et subjectivité en psychanalyse

Par Marie-Lise Ehret

Publié le 04/05/15
Collection Classique
« C’est la mélancolie qui aborde un soir d’hiver

Qui lui dit : allez donc voir la nuit qui dort avec la mer

Il n’y a point de palais au sein du firmament

Et dresse ses projets en mauvais confident. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *