Je rejette les choses vaines

Je rejette les choses vaines

Par Elisabeth Larbre

Publié le 18/11/13
Collection Classique
Marie était l’âme du foyer. Sans elle, Bertrand perd ses repères. La fratrie est éclatée. Toute la famille est mise à contribution pour s’occuper de leurs trois enfants. Au-delà de leur reconstruction progressive, c’est celle plus inattendue des adultes qui va voir le jour. Des authentiques grands-parents corréziens, dont le rude grand-père Gustave -ancien maquisard- possède un lourd secret, et dont l’épouse attentionnée, Marguerite colore d’un patois imagé petites et grandes émotions, en passant par l’oncle Gildas et la tante Pascaline de Bretagne, couple totalement désaccordé, jusqu’à la grand-mère maternelle Louise, institutrice à la retraite. Chacun à sa manière, avec ses faiblesses, ses petites mesquineries, mais aussi ses qualités, va choisir de tendre vers l’essentiel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *