Jésus… le bruit court toujours

Jésus… le bruit court toujours

Par Edmond Romano

Publié le 04/04/12
Classique
Toute l’affaire de Jésus (et la religion chrétienne de ce début du XXIe siècle en est la suite) a commencé par une rumeur, mélange d’interrogation, de suspicion et de confiance et qui prit consistance et ampleur surtout quand elle fut relancée par ceux qui croyaient en lui. C’est par cette rumeur que Jésus est entré dans l’histoire, la vraie, celle que l’on raconte avant de l’écrire et qu’on ne cesse de raconter de vive voix longtemps après qu’elle a été écrite. Les grandes affaires qui passionnent l’opinion publique sont souvent liées à des procès, surtout des procès politiques. Le procès par lequel se termina la carrière messianique de Jésus n’eût pas fait grand bruit hors du lieu et du temps où il se déroula s’il n’avait été très tôt suivi d’un étrange bruit : « Celui qu’ils ont condamné et mis à mort, Dieu l’a rendu à la vie. »

En ce troisième millénaire : le bruit court toujours et pour longtemps encore…