Journal de marche d’un cul de jatte

Journal de marche d’un cul de jatte

Par CDC

Publié le 09/12/11
Collection Classique
« – Accusé Cédécé, le tribunal a bien compris la technique effrontément culottée que vous avez insolemment employé pour assouvir vos bas instincts et fols vices monétaires envers des monuments de la moralité bancaire tels le Crédit Arboricole, le Radis Foncier et le Beniouioui Lyonnais. Il a aussi entendu la férocité de votre hargneuse verve anarchiste à l’encontre des Corps Constitués d’élite… – Mea culpa ! Monsieur le Président ! Mea culpa ! – Vous avez, horrible Cédécé, manifesté tout au long de votre imméritée seconde miraculeuse existence un comportement associal, alambiqué, bancophage, retors, scrupulophobe, parfaitement incompatible avec les règles bienheureuses de notre société moderno-syndicalo-permissive, un chouia restrictive, je vous le concède. Avant que le bras séculier de la justice s’abatte sur votre frêle tête, avez-vous une dernière déclaration à formuler ? – Oh oui ! Oh oui ! Monsieur le Président !… »