Julien et Evelyne

Julien et Evelyne

Par André Feuillerat

Publié le 24/04/12
Classique
En ce début des années cinquante, deux jeunes gens se rencontrent à Strasbourg. Issus des classes populaires, ils sont animés par la même volonté d’ascension sociale.
Ayant refusé jusqu’ici tout attachement sentimental, Julien se laisse séduire par une dame célibataire distinguée, la cinquantaine bien sonnée. Sa maîtresse l’habille de neuf et lui donne de l’argent de poche. L’étudiant impécunieux qu’il est goûte « la dolce vita », sans cesser pour autant de travailler ; toutefois, il n’a pas l’âme d’un gigolo et la vénalité de sa liaison lui donne mauvaise conscience. Au grand bal de la Saint-Sylvestre, il fait la connaissance d’Évelyne. C’est le début d’une série de rendez-vous. Il s’éprend d’elle, mais s’inquiète de la coquetterie trop aguicheuse de la belle. Il raconte son flirt à sa maîtresse, pleine de bons conseils. Des frictions naissent entre les deux tourtereaux. Un jour, Évelyne le plaque sans explication. Julien passe par toutes les affres du chagrin d’amour, puis oublie. Près de cinq mois plus tard, il reçoit une lettre d’Évelyne où elle exprime ses regrets et son désir de reprendre leurs relations. Terriblement troublé, il hésite. Finalement, il accepte et succombe au charme de la belle, dès la première rencontre…