La bohème des jeux de mots

La bohème des jeux de mots

Par Mona Akyoma.K.

Publié le 28/02/12
Classique
« La couleur de ces poèmes est comme l’automne qui modifie ces arbres. Aujourd’hui, je me rappelle et reconnais la crapule qui soi-disant me conseillait, mais qu’au contraire, jubilait quand des tourments me faisaient verser une larme. Je voyais sur son visage, le plaisir de voir ma peine. Mon cœur de femme a remplacé cette mère par une mère de substitution, qui a su m’apporter tout l’amour que petite fille, je n’ai eu. Malheureusement, aujourd’hui, cette femme n’est plus là pour écouter mes chagrins. » Mona Akyoma. K.