La Colère interdite

La Colère interdite

Par Haytam Andaloussy

Publié le 05/06/15
Collection Classique
Ali Ziri, un retraité de 69 ans, décède à l’hôpital suite à son interpellation par la police nationale.
Le sexagénaire est peut-être victime d’une bavure policière.
Un collectif de soutien à la famille est mis en place pour connaître la vérité et obtenir la justice sur cette affaire.
C’est le combat du collectif « Vérité et Justice pour Ali Ziri » que raconte ce livre. Inspirée d’un fait réel, l’histoire aborde la question des violences policières. Le contexte y est également souligné : campagnes électorales populistes s’articulant autour de thèmes tels que l’islam et l’immigration ; stigmatisation des banlieues et déclarations fracassantes d’hommes politiques qui frisent le racisme et la xénophobie.
C’est dans cet environnement hostile que des femmes et des hommes, et derrière eux les familles des victimes, vont aller au-delà du courage pour mener un combat, à priori impossible, pour la vérité et la justice.
Pour autant, ce livre n’est pas un pamphlet pour jeter l’anathème sur la police nationale dans son ensemble ; encore moins pour confiner dans un statut d’éternelle victime – même si fondamentalement elle l’est – une population française dite « issue de l’immigration ».
En revanche, il dénonce sans détour un climat malsain, une situation délétère créée par une banalisation de la démagogie populiste de certains hommes politiques, de droite comme de gauche, et il le fait sur le ton de l’humour et de la dérision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *