La Griffe de l’ours

La Griffe de l’ours

Par Nelly Lecomte

Publié le 12/06/15
Collection Classique
« Les bêtes devaient donc changer de moyen de déplacement. Elles devaient apprendre à voler et se laisser pousser des ailes, et c’était au coq, qui n’arrêtait pas de se vanter, d’être le meilleur de tous, de donner le bon exemple. Comme les autres bêtes de son espèce, le coq avait bien des ailes ; il n’avait qu’à s’en servir. Malheureusement, son appétit féroce avait considérablement alourdi son corps, et l’empêchait de s’élever. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *