La guerre sans l’ aimer de Bernard-Henri Lévy

La guerre sans l’ aimer de Bernard-Henri Lévy

 

 

La guerre sans l’ aimer, Journal d’un écrivain au cœur du printemps libyen, de Bernard-Henri Lévy.

 

 

 

 

 

La guerre sans l’aimer, Journal d’un écrivain au cœur du printemps libyen, c’est le journal de Bernard-Henri Lévy, expurgé, naturellement, de tout ce qui ne concerne pas, de près ou de loin, cette affaire libyenne – mais c’est vraiment son journal, jour après jour, presque heure par heure, pendant la période qu’aura duré cette guerre.

Tout commence avec l’arrivée à Tobrouk, dans un camion de légumes brinquebalant. Passent, à travers les pages, des chefs de guerre, des civils devenus combattants, des scènes de reportage, des portraits.

Surgit Nicolas Sarkozy à qui Bernard-Henri Lévy, comme on sait, amena les dirigeants du Conseil National de Transition. Un Président africain lâchant son « frère » Kadhafi. Hillary Clinton. Un capitaine de bateau de pêche maltais emmenant l’auteur jusqu’à la ville martyre de Misrata. Les silhouettes d’aînés prestigieux. La mémoire de la guerre d’Espagne. Le souvenir d’un père héroïque dont on se demande, soudain, s’il n’aurait pas pu passer, en 1943, par Bir-Hakeim. Et, bien sûr, chemin faisant, une réflexion de fond sur les printemps arabes – où ils vont, ce qu’ils veulent et ce qu’il est permis d’en espérer.

Ou une méditation philosophique sur ce « devoir d’ingérence » qui a été le grand combat d’une génération et qui a trouvé, en Libye, sa première vraie application.

La guerre sans l'aimer de Bernard-Henri Lévy

 

 

Bernard-Henri Lévy

 

 

 

 

La guerre sans l’aimer, Journal d’un écrivain au cœur du printemps libyen

Bernard-Henri Lévy, Essai (broché). Paru en 11/2011 : 22 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *