La jarre magique

La jarre magique

Par Philippe Mariello

Publié le 16/05/12
Classique
Il y avait dans le temps, un béké qui avait un immense domaine agricole. Il était sans doute l’homme le plus riche de la Martinique. Il était détesté de tous, parce qu’il était acariâtre, grippe-sou et profiteur, à tel point qu’on le surnommait Agoulou Granfal. Il ne payait jamais ces ouvriers et préférait les loger gratuitement sur son habitation.
Nanninannan, té ni an bétjé ki té ni an bidim abitasyon. I té yon dé bétjé pli rich Matinik. Tout moun téka rayi’w, pas ki té pyétè épi movè kè yo ba’w tinon Agoulou-Granfal. Sété an bétjé pwofitè, i téka fouté fè sé ouvriyé’la, janmen i téka péyé yo, i té préféré lojé yo pou ayen anlè labitasyon’w.

Sur fond de tolérance, l’auteur sensibilise l’auditoire et les lecteurs à des valeurs positives, longtemps sujet de débats aux Antilles et ailleurs. Tel que le respect, le partage, le courage, l’esprit d’initiative… La Jarre magique, An ja majik, bilingue : français-créole.