La Menuiselle

La Menuiselle

Par Philippe Ertzbischoff

Publié le 12/02/14
Collection Classique
Une fillette du début du XIXe siècle, un peu garçonne, évolue dans un milieu d’hommes artisans. Déjà toute petite, elle écoutait son grand-père, compagnon-tanneur à Château-Renault, lui raconter son tour de France. La passion pour les métiers d’art ne tarde alors pas à se développer, et grâce à son père menuisier modeleur qui lui avait transmis ses savoir-faire, elle fit ses premières armes comme petite menuisière à Dourdan, dans un cadre d’une extrême modicité. C’est avec la rencontre d’un réfugié ayant échappé aux massacres de 1848 qu’elle apprendra l’art de la dorure sur bois, métier qu’elle ira exercer à Paris avec son père. Elle s’y marie et veut devenir sa propre patronne d’une coopérative ouvrière. Après une suite de drames, elle change de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *