La Migraine du monde

La Migraine du monde

Par Ferhat Méchouèk

Publié le 12/05/14
Collection Classique
Chutant du 36ème étage d’un immeuble laissé à l’abandon du bruit et du temps. Même pas occupé par les démunis qui font partie du paysage urbain. Ni même ces marginaux d’apparence et d’accoutrement dont le seul souci est de pouvoir se mettre à l’ombre du matériel ; se faisant un hobby de devoir protester quelle qu’en soit l’opportunité, pourvu qu’elle soit juste. Participant, malgré leur cas de conscience objectivé, à la cacophonie sociétale, sans jamais avoir une cause réelle à défendre, ni véritablement vouloir comprendre leur monde, à part alternativement, toute l’origine de leur futile consternation. Le temps d’une minute, à défaut de me ressentir, je choisis la chute libre. « L’insoutenable légèreté de l’être », le suicide nous en fait remarquer toute la pesanteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *