La normativité du droit

La normativité du droit

Par Simone Goyard-Fabre

Publié le 19/06/15
Collection Classique
Parce que les normes appartiennent aux « grammaires de l’intelligence », la normativité est omniprésente dans le droit qui régit notre vie quotidienne. Dans des réseaux de règles, elle s’impose comme un tissu de maximes et de modèles dont il n’est pas possible de s’affranchir sans être soumis à d’autres règles.
Depuis son éveil, la philosophie a scruté l’obligatoriété qui s’attache aux normes juridiques afin d’en capter l’essence et la spécificité. Ce travail immense, au fil duquel la question Quid facti ? a, dans une démarche critique, appelé la question Quid juris ? , s’est avéré nécessaire mais il est aujourd’hui insuffisant. S’il convient bien de s’interroger sur les conditions de l’autorité et de la légitimité des normes qui donnent au droit sa capacité directive et régulatrice, il importe, dans notre monde qui bouge et se transforme, d’effectuer la re-fondation post-critique d’une normativité qui doit être le phare allumé sur les mille citadelles de la condition humaine.
S. G-F

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *