La postérité de Sade

La postérité de Sade

Par Jean-Claude Hauc

Publié le 30/07/12
Classique
Si ce roman baroque et singulier use sans vergogne des procédés du thriller et du « road novel », de l’enquête historique, du récit érotique, voire du traité d’anti-morale, c’est toujours bien sûr afin de mieux leur manquer et de célébrer la littérature en tant que liberté ultime.
Les personnages apparaissent et disparaissent au gré de la fiction, interdisant toute forme d’identification à un lecteur prié de trouver son chemin parmi les conventions romanesques mises à mal, la valse des bons ou des mauvais sentiments, les situations faisant fi de la bienséance.
La référence à l’œuvre et à la vie de Sade constituant alors aussi bien une enseigne qu’un gage. Le débridement de l’imaginaire et l’humour noir comme contrepoids au nouvel ordre moral sur le point de submerger notre époque.