La saga des morts

La saga des morts

Par Malick Soumah

Publié le 29/10/12
Collection Classique
Ecrit dans un genre volontiers hybride, entre le conte et la nouvelle, tout en faisant la part belle à un français ‘’apprivoisé‘’, La saga des morts rend compte d’une quête de mémoire, à travers des récits où c’est la mort des personnages qui sert à l’enseignement. Ceux qui continuent de vivre doivent savoir conduire leur vie, au regard des conséquences qui ont précipité la mort de leurs devanciers.
En Afrique noire, précisément dans la Guinée de Malick Soumah, où jusqu’à présent l’écriture n’est pas encore une réalité de masse, cette sagesse est cultivée dans la parole. Ce n’est pas la parole jeu, mais cette parole force qu’on entend dans les débats des anciens, à l’écoute desquels cet autre écrivain s’est mis, pour nous en traduire des enseignements.
C’est surtout aux plus jeunes que l’écrivain s’adresse, à coup de maximes ou d’expressions proverbiales, avec lesquelles il construit ses histoires qu’il nous raconte, qu’il nous rapporte plutôt, souvent par narrateurs interposés.