La veuve que je ne serais…

La veuve que je ne serais…

Par Nathalie Yoro

Publié le 26/06/15
Collection Classique
« Je venais de recevoir le plus grand poignard de ma vie. Une douleur inexplicable. Le temps sembla s’arrêter d’un bond. Mon cœur ne battait plus. Celui qui le faisait vibrer venait à peine de me lâcher. Mon sang s’était arrêté de circuler. J’ai voulu mourir avec lui. C’était comme si j’étais coupée de tout. Vidée de tout ce que j’avais de plus cher dans ma vie. Je n’avais plus de forces… Comme si elle venait de m’apprendre que j’étais atteinte d’un mal incurable. J’étais privée de tout mon bonheur et de tous mes sens. La nouvelle m’a rendue comme une bête sauvagement battue. Profondément blessée dans son amour propre. Je me suis jetée par terre pour pleurer. C’était comme si toutes mes années d’émotions explosèrent ensemble. Mes larmes gisaient de mes yeux, comme des torrents… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *