La Volonté de vivre

La Volonté de vivre

Par Pesach Anderman

Publié le 27/03/15
Collection Classique
Pessach (Paul) Anderman raconte sa vie : un bout de vie en Europe et un autre bout en Israël. Il est né avec deux autres sœurs dans une grande famille juive à Buczacz (Galicie). Il a vécu, à 12 ans, l’entrée des troupes allemandes dans sa petite ville. Avec une énorme volonté de survivre et grâce à l’énergie d’hommes et de femmes héroïques, qui ont essayé de garder un peu d’humanité au milieu de l’enfer, il a survécu avec sa sœur aînée dans divers camps de prisonniers, ainsi que dans nombre de caches, jusqu’à la libération par l’Armée rouge en juillet 1944. Il a réussi ensuite, avec un groupe de jeunes, à immigrer illégalement dans ce qu’on appelait à cette époque la Palestine. Plus tard, il a participé à la défense d’une place forte dans cette région nommée le Gush Etzion près de Jérusalem. Quand cette région a dû être abandonnée en mai 1948 sous la pression de la légion jordanienne, il a été fait prisonnier et a connu la captivité en Jordanie. Après sa libération, il a participé activement à la construction de l’État d’Israël. Un grave accident de la route et la perte d’un enfant l’ont atteint douloureusement. Malgré tous ces coups du destin, il n’a cessé de croire en l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *