L’amour et ses écueils

L’amour et ses écueils

Par Florian Kaptue

Publié le 26/04/12
Classique
L’amour et ses écueils est un vibrant appel au rôle déterminant du métis dans notre société à controverse. Que ce dernier le veuille ou pas, il est l’héritier ou le mandataire génétique d’une société dont il est une dérivée et à ce titre, il doit en apporter tout le prestige. Métis, dis-nous le vent qui t’emporte, celui du sud du Sahara ou celui de l’Europe ? Chaque métis devrait se sentir concerné par cette interpellation. L’amour et ses écueils, c’est la saveur insipide d’un certain conservatisme qui agace les amoureux du monde entier en dépit de la révolution exponentielle des mentalités en plein fin du XXIe siècle. Nous avons peur de nous perdre totalement dans le métissage. C’est bien là que le rôle à jouer du métis devient important et capital et suscite des controverses. Mais, comment freiner éternellement les mariages mixtes ? L’amour et ses écueils est par ailleurs un hommage à une relation amoureuse de l’auteur avec une étrangère, extérieure à son pays, qui n’a pas pu aboutir au mariage, l’idéal rêve pour tous. Ce recueil de poèmes reste l’exaltation d’un parcours singulier pour son auteur, une énième preuve de la réalisation d’un rêve d’enfance, rêve d’être édité. Mais reste mitigé de son lot de misères qui a parsemé son parcours. Du rejet à la dépression en passant par des luttes psychologiques. C’est la remise en question de l’engagement des princes ; ces nobles de naissance qui parfois au pouvoir s’éloignent des réels problèmes de la populace et que, seul le fourmillement de leur corps ou encore une amorce aux enfers peut les réveiller. L’amour et ses écueils sont en définitive, le chassé-croisé d’une civilisation qui se heurte à la vérité du siècle ; l’interrelation des hommes, des races, des classes sociales et des cultures. Bref , à l’heure de la mondialisation, peut-on encore vivre en autarcie même, au nom d’un certain idéal ? Il faut désormais sacrifier quelque chose sinon, nous tuons l’amour. En ce sens, l’amour de ses écueils est un plaidoyer pour l’amour.