Langue d’écriture, langue de résistance

Langue d’écriture, langue de résistance

Par Claude Eric Owono Zambo

Publié le 07/01/14
Collection Classique
La littérature francophone africaine donne à voir une écriture métissée où se met en place le choc des normes. Le français de certains auteurs tels que Sony Labou Tansi, Kourouma ou Ouologuem est un mélange à la fois du venant d’ici (norme endogène) et du venant d’ailleurs (norme exogène) qui composent une néonorme qu’il convient de nommer l’interlangue. Dans cet ouvrage, au-delà de la dimension politique, les perspectives sociolinguistique et culturelle des « romans du retour » de Mongo Beti, au Cameroun, aident à décrypter la nature de l’hybridité, du phénomène interlangagier et la symbolique qu’il impose dans la nouvelle forme d’engagement du romancier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *