Le Banni mayennais

Le Banni mayennais

Par Henri Rivière

Publié le 02/07/14
Collection Classique
« Triste enfance à Andouillé, cause d’un père violent et d’une mère soumise. La rentrée des classes me pesait mais j’en compris rapidement l’intérêt. Trois ans d’apprentissage musclé chez un patron exigeant pour intégrer ensuite l’usine de mon village en tant qu’électricien. En pleine guerre d’Algérie je fais un devancement d’appel. À mon retour j’ai l’opportunité de me lancer dans une carrière commerciale plus lucrative. Durant toutes ces années, le foot, ma deuxième priorité, me permet d’arrondir mes fins de mois. Par la suite nommé dans le Sud-Est, je rencontre Solange et deviens artisan commerçant pendant quarante ans à Fréjus. La retraite venue, je reviens dans mon village natal. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *