Le Carrefour de La Meraville

Le Carrefour de La Meraville

Par François Véron

Publié le 05/12/11
Collection Classique
« Arrivés en France, Isaac et les siens firent tout pour s’intégrer à leur nouvelle patrie. Après avoir obtenu la nationalité française, ils firent francisé leur patronyme en Alancourt, abandonnèrent les prénoms israélites et se convertirent au catholicisme.
Comme tous les Français, ils participèrent avec bravoure à la première guerre mondiale. L’un d’eux, Pierre Alancourt, frère de Félicien, se fit tuer, en 1916, sur la Somme.
Un Alancourt, mort pour la France, c’était la consécration. Toute réminiscence juive fut oubliée pour ne pas dire bannie et n’effleura jamais la génération de Nicolas. »