Le chemin se termine

Le chemin se termine

Par Jean de Maesschalck

Publié le 21/02/12
Classique
L’amour passion
« Quand une folle étreinte unira nos deux corps,
Embarqués pour Cythère sans le moindre remord,
Que nos cœurs battront plus fort dans nos poitrines,
Tu seras contre moi Oh ! Ma jolie sylphide. »

Souvenons-nous !
« Jamais ils n’ont voulu à terre mettre un genou,
Ils préféraient mourir que de vivre sous le joug.
Bien que tous différents et de tous horizons,
Ils partirent au Maquis combattre le teuton. »