Le club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia

Le club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia

 

 

Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia est un roman sur l’époque du rideau de fer, cette époque durant laquelle on fuyait vers l’Ouest et on se retrouvait à errer dans un Paris qui ne vous attendait pas et n’avait pas grand chose à vous offrir. Mais ces incorrigibles optimistes décrit pat Jean-Michel Guenassia ne sont pas prêts à se laisser abattre. Un roman à lire absolument.

 

 

La note de l’éditeur : Le club des incorrigibles optimistes

Michel Marini avait douze ans en 1959. C’était l’époque du rock’n’roll et de la guerre d’Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l’arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient franchi le Rideau de fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux et tout ce qu’ils étaient. Ils s’étaient retrouvés à Paris dans ce club d’échecs d’arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre allait bouleverser définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu’ils étaient tous d’incorrigibles optimistes.

Le club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia, Roman (poche). Paru en 08/2011  : 8,60 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *