Le Cri

Le Cri

Par Chantal B. Grisoni

Publié le 09/07/14
Collection Classique
Le lit est défait. Il flotte dans la chambre une odeur de papier d’Arménie qui me donne la nausée. J’attends, assise sur le fauteuil en simili cuir grenat. Je tiens à la main mon autorisation de sortie. Une libération sous surveillance. Deux gardiens vigilants encadreront ma vie. « Laissez ici toute espérance ».
Mon corps se tasse se contracte le sang dans mes veines bouillonne. Je brûle, me consume. J’ai mal. Je crie sans résonance. Je vais vivre avec cette monstruosité, elle ne s’effacera pas, ne disparaîtra pas. Je saisis ma valise et sans réfléchir, je quitte la chambre… Je ne regarde pas en arrière. Je laisse le tombeau se fermer.

Deux voix… celle de Charlotte au bord de la folie brisée par la mort de son enfant, et celle de Jérôme, homme blessé et fragilisé. Leur rencontre… Un corps à corps qui les conduit près de la mer, dans le Midi de la France. À la croisée d’un chemin… l’Algérie …le désert où tout finit, où tout recommence.
Le Cri est un cri d’agonie, de fureur, un cri primal maintenu au fond de la gorge qui surgit indomptable. Un cri d’espérance. Il est le récit de nos blessures d’enfant qui impactent notre vie d’adulte, des non-dits, des secrets et des silences qui nous empêchent d’être nous-mêmes pour faire des choix de vie qui soient vraiment les nôtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *