Le dico de Marrakech

Le dico de Marrakech

Par Mohammed Marouazi

Publié le 06/03/12
Coup de coeur
Le dico de Marrakech est le premier fascicule d’une série intitulée : Le Maroc, ce pays qui fascine. Le choix de Marrakech, pour le tome I, se trouve justifié par le caractère distinctif de cette ville-phare dont la lumière, l’art et l’histoire jaillissent des pierres de ses vieux remparts. Marrakech est une oasis apprivoisée, à la fois rustique et raffinée, sobre et élégante. Il faut avoir le tact, l’intuition et la patience pour dompter son charme évasif et capricieux. Ses remparts déposent élégamment, sur son front, une couronne crénelée avec des ajours qui épargnent quelques mèches de cristal et des bouclettes d’argent. Ses yeux reflètent la neige du Toubkal et éclaboussent tout le Haouz d’un éclat de lumière. Dans ses mains brodées de henné, ses doigts écartés exhibent les trésors artisanaux dont regorgent ses souks traditionnels. Sans lunettes, elle se bronze, fière de ce brun, de ce teint basané que lui offre généreusement le soleil d’Afrique. Ville sereine, elle ne cache pas son charme ; elle l’arbore ostensiblement, elle l’affiche orgueilleusement : son charme est dans le luxe de ses Riads, dans le tumulte de ses souks, dans l’animation de ses ruelles, dans ses spectacles, dans ses fontaines et dans ses jardins. A travers toutes ces splendeurs qui brillent de mille éclats, on perçoit, en filigrane, l’empreinte de sa glorieuse histoire : elle est là, dans cette terre qu’on foule, dans les veines de cette foule, dans les rides des monuments, dans le rythme de la musique, dans le pisé des ksours, dans les contes des troubadours. Entre les remparts de la ville ocre, chaque site a une mémoire, chaque pierre a une histoire.

Le dico de Marrakech présente les principaux sites et curiosités touristiques, classés par ordre alphabétique. Mohammed Marouazi nous donne une idée succincte des différents points d’intérêt de cette ville ensorcelante et de ses proches alentours. Nous découvrons Marrakech oscillant habilement entre le moderne et le traditionnel, obligeant ainsi le visiteur à allier le passé qu’il conçoit, le présent qu’il perçoit et le futur qu’il entrevoit.