Le Démon de l’escalier

Le Démon de l’escalier

Par Jean-Pierre Favrat

Publié le 18/03/15
Collection Classique
Brutal, bestial ! Je suis offert, je ne crie pas, je gueule ! Un manche énorme me possède, me lime, me déchire. Je sens son souffle fort s’accélérer. Son ventre claque contre mon dos et, soudain, reste collé dans la sueur de sa jouissance et la douleur de la mienne… Je me retrouve à genoux, sans force, dans quelques mètres carrés où bien des adolescents ont dû perdre une bonne partie de leurs illusions et le reste aussi !

Je remonte l’escalier qui m’a fait descendre dans les méandres d’une vie d’ombre qui sera la mienne pendant un bout de temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *